Arrêter de fumer sans volonté
 
 
 
 
 
 

En tant que scientifique attaché à la liberté d'expression

Je suis scientifique de formation — j'ai un Doctorat d'État en Physique. Quand on est chercheur en physique, on sait comme la vérité est ardue à connaître. Même dans les domaines très proches de nous on n'est pas sûr de la connaître à coup sûr. C'est pourquoi le chercheur est bien placé pour savoir qu'il y a peu de chances de savoir la vérité dans les domaines qu'on ne connaît qu'à travers différents intermédiaires. Surtout si ces intermédiaires peuvent avoir intérêt à favoriser telle ou telle version.
 
La nicotine est souvent présentée comme la drogue contenue dans la cigarette qui nous rend dépendant.

C'est faux, la nicotine seule a probablement un effet addictif faible ou nul. Mais ce mensonge rapporte beaucoup :
  • il fait croire au fumeur que c'est une fatalité d'être dépendant. Le fumeur accepte cette dépendance comme inhérente au fait de fumer, n'a pas connaissance des moyens simples d'arrêter de fumer, et enrichit ainsi copieusement les compagnies de tabac,
  • il fait croire au fumeur qui veut se sevrer que cela lui rendra service d'utiliser des patchs de nicotine, ou encore de passer sur la cigarette électronique. Là encore, des lobbies industriels en profitent.
Les vérités qui ne rapportent rien à personne ont beaucoup de mal à se faire entendre quand le mensonge représente de tels enjeux financiers. 
 
Je publie donc ce site simplement par souci de rigueur scientifique, pour dénoncer une affirmation présentée comme une vérité scientifique qui n'en est pas une, causant de nombreuses victimes au bénéfice de compagnies industrielles colossales.